Jour du dépassement mondial 2018 : état de la dette écologique des pays Méditerranéens

À partir du 1er août 2018, nous vivons à crédit. Cette date marque le jour du dépassement mondial, c’est à dire la date à laquelle l’Humanité a épuisé les ressources que la planète est capable de régénérer en un an. L’indicateur, mis au point par le think tank Global Footprint Network permet de faire un état des lieux de la consommation des ressources au niveau mondial, mais également par pays. Alors qu’Energy Observer navigue actuellement dans la Mer Méditerranée qui réunit à elle seule 23 pays riverains et 3 continents, une question se pose : si tous ces pays doivent aujourd’hui assumer ensemble les conséquences du changement climatique, en partagent-ils les causes ?

Chaque année, le jour du dépassement, permet de souligner deux réalités saillantes du changement climatique : à l’échelle mondiale, cette date plus précoce d’une année à l’autre, montre bien que les besoins de l’Humanité connaissent une croissance exponentielle et démesurée depuis les années 1960. Et d’autre part, une analyse comparée à l’échelle nationale, permet de mettre en exergue de grandes disparités entre les pays du monde entier quant à la responsabilité de cet accroissement des besoins.

La France, n°1 de la dette écologique en Méditerranée

En 2018, la date de la dette écologique française a été établie au 5 mai. Les français consomment donc en 4 mois, ce que la nature peut fournir en 12. En d’autres termes, il faudrait 2,9 planètes Terre pour subvenir à nos besoins, si le monde entier s’alignait sur le mode de vie des français.

« Nous devons nous interroger : auprès de qui nous endettons-nous ? de nos voisins ? des générations futures ? Assurément des deux. Sauf que ni l’un ni l’autre ne devrait avoir à payer cette dette » réagit Victorien Erussard.

L’écart entre le jour du dépassement français et mondial, s’explique par la compensation apportée par des pays dont l’empreinte écologique n’est pas aussi élevée, voire dans de rares cas, est excédentaire. Parmi les pays côtiers de la Mer Méditerranée, c’est le Maroc qui donne l’exemple, avec un jour du dépassement estimé au 17 décembre, soit plus de 7 mois après la France. Dans le classement mondial établi par l’ONG, le Maroc apparaît comme le 2ème pays le moins endetté écologiquement, tandis que la France arrive en 104ème position, sur un total de 143 pays.

Nicolas Hulot, Ministre de la transition écologique et solidaire a lui-même réagi sur les réseaux sociaux, en  lançant un appel à la mobilisation générale autour du #MoveTheDate.

Jour du Dépassement

Aujourd'hui c'est le Jour du Dépassement. Cela signifie qu'à partir de maintenant, nous avons, au niveau mondial, consommé toutes les ressources que la Planète est capable de régénérer en une année.Si toute l'Humanité vivait comme nous, en France, il faudrait disposer de 2,9 planètes pour subvenir à nos besoins.C'est le moment ou jamais de dire stop, de prendre les choses en main et de décider de notre avenir collectivement.> https://www.overshootday.org/#JourDuDépassement #EarthOvershootDay #MoveTheDate

Publiée par Nicolas Hulot sur Mercredi 1 août 2018

« Nous sommes tous des pays en voie de développement durable »

La méthodologie du calcul du jour du dépassement mélangeant plusieurs facteurs et comparant de nombreux pays est parfois contestée.

Mais pour Jérôme Delafosse, le jour du dépassement permet de mettre le doigt sur les immenses écarts entre les pays, et surtout cet indicateur nous oblige à changer de paradigme : « Depuis les années 60, ce sont les pays occidentaux qui étaient perçus comme les initiateurs du progrès et du développement. La notion de dette écologique et le classement qu’elle permet d’établir, nous oblige à chercher de nouveaux modèles, et nous rappelle que face à la lutte contre le changement climatique, nous sommes tous des pays en voie de développement durable ».

Le Maroc, leader de la transition écologique en Afrique ?

Le Royaume du Maroc, qui a accueilli la COP22 en 2016 a fait du développement durable un véritable projet de société, qui se traduit par la mise en place d’une Stratégie Nationale de Développement Durable (SNDD 2015-2020), sous l’impulsion du Roi Mohammed VI.

Du point de vue énergétique, le pays a lancé un plan vert, affichant comme objectifs de porter la part des énergies solaires et éoliennes à 42% de la demande en 2020 et à 52% en 2030, grâce à un investissement de 15 milliards d’euros.

« Cette stratégie donne un cap, et fixe des objectifs à atteindre à tous les acteurs du pays, qu’ils soient publics, privés, ou civils. Nous sommes curieux de voir comment ils relèvent ce défi, et notre escale au Maroc va permettre d’en avoir un aperçu. » explique Victorien Erussard.

Dans quelques semaines, Energy Observer fera escale à Tanger pour quelques jours, afin de rencontrer des acteurs locaux du changement. Des innovations qui seront tournées dans le cadre de la websérie SOLUTIONS, qui part à la rencontre des pionniers qui agissent pour changer le monde, et qui sera diffusée cet automne.

Newsletter

Fermer

Inscription à la Newsletter

Mentions légales

Fermer

Mentions légales

Conditions d'utilisation du site internet energy-observer.com

Vous êtes actuellement connecté au site internet de Energy Observer SAS.
L'utilisateur en ayant accès à ce site s'engage à se conformer aux présente conditions d'utilisation.

Informations éditeur :

Ce site est édité par :
ENERGY OBSERVER
Société par Actions Simplifiée au capital social de 800 000 euros,
Immatriculée au Registre des Sociétés de Saint-Malo sous le N° 812 988 020 RCS Saint-Malo,
Siège social: 40, rue de la Natière - 35400 Saint-Malo - France.
N° de Siren: 812 988 020

Direction de la communication corporate de ENERGY OBSERVER

6 bis, avenue Louis Martin
35400 Saint-Malo
France

Responsable de la publication : Victorien Erussard

Informations hébergeur :

Ce site est hébergé par :
GABOWEB
Société à Responsabilité Limitée au capital social de 10 000 euros
Immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Pontoise sous le N° B 502 435 563,
Siège social : 209 Parc des copistes, 20 Avenue Berthe Morisot – 95220 Herblay France.

Droits d'auteur / Copyright

Conformément à la Loi « Informatique et Libertés » modifiée n° 78-17 du 6 janvier 1978, les informations vous concernant sont destinées à la société ENERGY OBSERVER, responsable du traitement. Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courriel à l'adresse électronique suivante : . En cas de rectification, une copie des informations telles que rectifiées sera communiquée à l'intéressé par voie électronique ou par courier

La présentation et chacun des éléments, y compris le nom de domaine, les marques, logos, enseignes, dessins, illustrations, photographies, textes, graphiques et autres fichiers apparaissant sur le présent site www.energy-observer.org, sont protégés par les lois en vigueur sur la propriété intellectuelle, et appartiennent à ENERGY OBSERVER SAS ou font l'objet d'une autorisation d'utilisation.

Aucun élément composant le site www.energy-observer.org ne peut être copié, reproduit, modifié, réédité, chargé, dénaturé, transmis ou distribué de quelque manière que ce soit, sous quelque support que ce soit, de façon partielle ou intégrale, sans l'autorisation écrite et préalable de ENERGY OBSERVER SAS à l'exception d'une stricte utilisation pour usage personnel, privé et non-commercial, sans modification des éléments présents sur le site www.energy-observer.org.

La mention suivante doit notamment apparaître sur toute copie autorisée de tout ou partie du contenu du site: "©Copyright ENERGY OBSERVER. Les photographies figurant sur le site www.energy-observer.org ne sont pas contractuelles."

Droits de ENERGY OBSERVER en sa qualité de producteur de bases de données

Tout, prospect ou partenaire dispose d’un droit personnel, non exclusif, incessible et intransmissible de consultation des informations contenues sur le site www.energy-observer.org pour ses propres besoins.

Il est autorisé à extraire et/ou réutiliser une partie du contenu de ce site à des fins personnelles de consultation, sous réserve que cette extraction et/ou réutilisation ne porte pas sur une partie, appréciée qualitativement ou quantitativement, substantielle du contenu de ce site. En outre, est également interdite l’extraction et/ou la réutilisation répétée du contenu, même non substantiel, de ce site.

Toute reproduction totale ou partielle du site à des fins autres est expressément prohibée par les articles L. 342-1 et L. 342-2 du Code de la propriété intellectuelle. Est également interdite la communication au public de tout ou partie du contenu du site, sous quelque forme et à destination de quelque public que ce soit.

En particulier, l’utilisation à des fins commerciales du contenu de ce site est expressément interdite.

Responsabilité

L'ensemble des informations accessibles via ce site sont fournies en l'état. ENERGY OBSERVER SAS ne donne aucune garantie, explicite ou implicite, et n'assume aucune responsabilité relative à l'utilisation de ces informations.

L'utilisateur est seul responsable de l'utilisation de telles informations.

ENERGY OBSERVER se réserve le droit de modifier à tout moment les présentes notamment en actualisant le site www.energy-observer.org.

ENERGY OBSERVER SAS ne pourra être responsable pour quel que dommage que ce soit tant direct qu'indirect, résultant d'une information contenue sur ce site.

L'utilisateur s'engage à ne transmettre sur ce site aucune information pouvant entraîner une responsabilité civile ou pénale et s'engage à ce titre à ne pas divulguer via ce site des informations illégales, contraires à l'ordre public ou diffamatoires.

ENERGY OBSERVER SAS met tout en œuvre pour offrir aux utilisateurs des informations et/ou des outils disponibles et vérifiés, mais ne saurait être tenue pour responsable des erreurs, d’une absence de disponibilité des informations et/ou de la présence de virus sur son site www.energy-observer.org.

Les sites extérieurs à ENERGY OBSERVER ayant un lien hypertexte avec le présent site ne sont pas sous contrôle de ENERGY OBSERVER qui décline par conséquent toute responsabilité quant à leur contenu. L'utilisateur est seul responsable de leur utilisation.

Lien hypertexte

La création de liens hypertexte vers le site www.energy-observer.org est soumise à l'accord préalable de ENERGY OBSERVER SAS. Pour toute demande, vous pouvez vous diriger vers les contacts donnés sur le site.

Messagerie

Pour toute remarque sur le fonctionnement du site www.energy-observer.org, vous pouvez envoyer un message à .

Important

Les messages que vous nous ferez parvenir par l'intermédiaire d'Internet peuvent être interceptés sur le réseau. Jusqu'à ce qu'ils nous parviennent, leur confidentialité ne peut être garantie.

Crédits

Fermer

Crédits

Crédit Photographies

© copyright photothèque Energy Observer -
Photos : Patrick AVAVIAN, Leah BALL, Jérémy BIDON, Kadeg BOUCHER, Pierrick CONTIN, Amadea KOSTRZEWA

Crédit Film de présentation

Image : Jeremie ELOY, Romain FROGÉ /Wanaii Films, Jean Charles GRANJON/Bonne Pioche, Julien VOIGT, Guillaume LE CORRE
Images 3D : Kadeg BOUCHER et Quentin CHICHE
Montage : Delphine COHEN
Direction artistique et graphisme : Cokau lab
Identité visuelle : Studio Be-Poles
Musique : Demusmaker
Mixage son : Rodolphe GERVAIS/Studio du faune
Réalisation : Jérôme DELAFOSSE

Crédit Web

Réalisation du site : DOUNY

Crédit Identité visuelle

Identité visuelle : Studio Be-Poles

Menu

Contact

Partenaires

  • AccorHotels
  • Thélem Assurances
  • Transport by Delanchy
  • Engie