Aller à la navigation Aller au contenu principal

      Tel-Aviv, Israël

      Energy Observer a fait escale, du 21 au 28 mai, dans la ville de Tel-Aviv en Israël.

      En provenance de: La Valette, Malte

      Heure d'arrivée: 08:00

      Photo d'Energy Observer proche de Tel Aviv

      Israël était le point le plus à l’est de l'Odyssée Méditerranéenne. Pour le navire, les conditions d’ensoleillement y ont été optimales afin de nous permettre de produire de l’hydrogène, bien que mettant le système à l’épreuve de très fortes chaleurs, anormales pour un mois de mai, d’après les israéliens que nous avons rencontrés. Cette escale a permis de découvrir un pays plein de ressources pour relever le défi du changement climatique, tant du point de vue de l’innovation technologique que du point de vue humain.

      Énergie solaire : un incroyable potentiel

      En effet, Israël dispose d’un ensoleillement très favorable, véritable opportunité pour l’énergie solaire, qui paradoxalement est peu développée dans le pays, alimenté à 97% par des énergies fossiles. Malgré les embargos, les boycotts, et le choc pétrolier survenu dès la guerre du Kippour en 1973, Israël a mis du temps à s’engager dans la voie des énergies renouvelables, avant de concrétiser en 2014 un projet de grande envergure par Neguev Energy : la tour solaire d’Ashalim. Plus haute tour du monde du monde avec ses 240 mètres, elle permet à elle seule d’alimenter jusqu’à 130 000 foyers en énergie. Pour David Faiman, physicien et père du photovoltaïque en Israël, le développement des énergies renouvelables et en particulier de l’énergie solaire, représente un atout majeur de stabilité au Moyen-Orient.

      • 4 personnes sont en hauteur dans la tour et regardent une étendue de panneaux solaires
      • 4 personnes sont en hauteur dans la tour et regardent une étendue de panneaux solaires
      • Des panneaux solaires avec une tour en arrière plan en plein desert
      0/0

      Les coraux de la Mer Rouge, une source d’espoir pour les récifs du monde entier

      À Eilat dans le sud du pays, l’équipage est parti à la rencontre de Maoz Fine et son équipe de l’Institute of Marine Science, qui ont récemment découvert que les coraux du Golfe d’Aqaba résistent de manière inattendue au réchauffement de la température de la mer Rouge. Alors que 95% de la population corallienne de la planète, clé de voûte de l’équilibre des Océans, est menacée de disparition à l’horizon 2050, les coraux du nord de la Mer Rouge pourraient permettre de mieux comprendre le problème du blanchissement et de trouver des solutions pour y faire face.

      L’innovation pour le développement durable, un engagement au-dessus des conflits

      L’équipe s’est ensuite rendue à l’Arava Institute dans le désert du Néguev, qui accueille des étudiants de nationalités et confessions différentes, et réunit en particulier des étudiants Israéliens, Palestiniens et Jordaniens. Le but de cette formation : innover pour l’environnement tout en ouvrant un dialogue intercommunautaire dans un contexte particulièrement tendu. Au cœur de l’Agenda 2030 du développement durable, cette formation met en évidence les liens indissociables entre les enjeux de solidarité, de juste répartition des ressources énergétiques, de qualité environnementale et de paix.

      “Nous avons exploré Israël, du désert brûlant aux profondeurs de la mer rouge, jusqu’à l’institut Arava qui reçoit des étudiants Israéliens et Palestiniens pour travailler sur la paix et les questions d’environnement. La créativité et la volonté de ces femmes et ces hommes d’avancer vers un futur plus propre et surtout vers la réconciliation redonne espoir dans un contexte particulièrement sensible.”

      Jérôme Delafosse, chef d'expédition
      Rencontre

      EcoWave, l’énergie de la Mer

      Ce projet fait partie d'Energy Observer Solutions, la plateforme des pionniers qui s'engagent pour transformer le monde. Pour en savoir plus, veuillez consulter notre site web dédié.

      Découvrez Energy Observer Solutions

      La formidable puissance des vagues peut désormais être directement transformée en électricité et injectée dans le réseau, grâce à Ecowave Power. Un dispositif dont pourraient bénéficier la moitié des habitants du globe.