Aller à la navigation Aller au contenu principal

Energy Observer entame son 4ème chantier d’optimisation

Le premier navire hydrogène autour du monde vient de débuter son chantier hivernal après 7 mois d’expédition en Europe du Nord.

7 mois, 16 escales, 11 pays, plus de 7 500 milles nautiques parcourus et plus de 100 000 visiteurs accueillis dans le village d’exposition !

Le 15 mars 2019, Energy Observer quittait son port d’attache pour sa 3ème expédition : l’Europe du Nord.

Au programme, de nombreuses navigations pour tester, valider et fiabiliser des innovations technologiques dans les conditions les plus rudes (celles de la Baltique et du cercle Arctique) dont un nouveau propulseur éolien, deux OceanWings® de plus de 10 mètres de haut, mais aussi rencontrer des pionniers et des solutions pour la planète, au cœur de ces territoires qui, pour la plupart, ont réussi leur transition énergétique et écologique.

Ainsi, l’année 2019 a été marquée par de nombreux temps forts (Anvers, Amsterdam, Hambourg, Copenhague, Stockholm, Helsinki, Tallinn, Saint-Pétersbourg, Tromso, Bodo, Alesund, Aberdeen, Londres, Dunkerque) dont la navigation en août dernier vers le Spitzberg (Arctique) en complète autonomie, uniquement propulsée aux énergies renouvelables et à l’hydrogène, sans émissions de gaz à effet de serre, sans particules fines et sans bruit. Une première mondiale !

D’un point de vue technique, les ailes OceanWings® ont fait leur preuve notamment dans la navigation en Arctique, permettant d’optimiser l’apport énergétique du vent (jusqu’à 42 %) et économiser l’énergie traditionnellement allouée à la propulsion du bateau, permettant ainsi de produire de l’hydrogène tout en navigant.

  • Une photo prise en drone montrant un bateau amarré aux pieds de la maison du port d'Anvers

    1/9

    Energy Observer à Anvers

  • Un bateau navigue avec en fond une éolienne et un bateau pompier qui lui lance de l'eau

    2/9

    Energy Observer à Amsterdam

  • Un bateau navigue le long de bâtiments à Hambourg

    3/9

    Energy Observer à Hambourg

  • Energy Observer navigue le long d'Amsterdam

    4/9

    Energy Observer à Amsterdam

  • Energy Observer navigue face au palais royal de Stockholm

    5/9

    Energy Observer à Stockholm

  • Energy Observer avec en fond une grande roue

    6/9

    Energy Observer à Helsinki

  • Energy Observer longe Saint-Petersbourg de nuit avec les toits des monuments illuminés en arrière plan

    7/9

    Energy Observer à Saint-Pétersbourg

  • Energy Observer passe sous le long du tower bridge avec la ville de londres en arrière plan

    8/9

    Energy Observer à Londres

  • Photo de drone avec Energy Observer amarré et la ville de Saint-Malo en arrière plan

    9/9

    Energy Observer à Saint-Malo

0/0

Et maintenant ?

La première étape de ce nouveau chantier d’hivernage a consisté au démontage des deux OceanWings®. Cette opération délicate, ayant nécessité plusieurs heures de travail, est intervenue en prélude de la sortie de l’eau du catamaran.

Le lendemain (30 octobre 2019), au terme d’une opération de haut-vol de 4h30, ayant mobilisé 10 personnes, une grue, une remorque, Energy Observer et ses 30 tonnes ont effectué leur sortie de l’eau avec succès.

Le catamaran est désormais prêt à entamer son chantier hivernal. Un chantier, de plus de trois mois, durant lequel il va subir d’importantes transformations et des optimisations avant de reprendre son expédition, mi-février prochain.