[Objectif Spitzberg] Longyearbyen,
la ville qui se réchauffe le plus vite sur Terre

Energy Observer est en passe de devenir le premier navire au monde à rejoindre le cercle polaire arctique, propulsé uniquement aux énergies renouvelables et à l’hydrogène. 2,400 milles d’une navigation historique à parcourir entre St Pétersbourg et le Spitzberg, destination emblématique à plusieurs égards.

Cette île de l’archipel norvégien du Svalbard subit de plein fouet les effets du changement climatique, plus que n’importe où sur la planète. Un phénomène qu’Energy Observer va documenter durant son Odyssée.

Capitale du Svalbard posée sur le Spitzberg, l’île principale de l’archipel, Longyearbyen doit son existence à l’extraction du charbon. Et son nom à l’homme d’affaires américain qui créa la ville en 1906. Ironie du sort, celle qui a fourni plus de 20 millions de tonnes de charbon en un siècle apparaît aujourd’hui ni plus ni moins comme la ville qui se réchauffe le plus vite sur Terre. Une conséquence directe du changement climatique.

À 78° de latitude et seulement 1.300 km du pôle Nord, la ville se situe dans la zone des climats polaires. Là-bas, il fait nuit pendant presque quatre mois de l’année. Des températures négatives sont généralement enregistrées d’octobre à mai. Le sol, quant à lui, est gelé tout au long de l’année. On parle de permafrost. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est interdit de mourir à Longyearbyen. Les corps ne peuvent pas s’y décomposer et les virus y restent conservés.

Mais un rapport intitulé « Climate in Svalbard 2100 » publié en février 2019 par l’Agence norvégienne pour l’environnement révèle que les températures à Longyearbyen ont augmenté de 3 à 5 °C depuis le début des années  1970 ! C’est deux à trois fois plus que dans le reste du monde. Pire, si les émissions de gaz à effet de serre devaient se poursuivre au rythme actuel, la ville — et le reste de l’archipel — pourrait se réchauffer de 10 °C avant la fin de ce siècle.

Une vie quotidienne bouleversée

Avec des conséquences directes que les quelque 2.000 habitants de Longyearbyen expérimentent déjà. Ainsi la fonte du permafrost — jusqu’à près de 3 mètres sous la surface contre 1 seul mètre il y a seulement 5 ans —, les avalanches et les coulées de boues, mais aussi les glissements de terrain menacent aujourd’hui les habitations souvent construites à flanc de montagne.

Pour sauver certains bâtiments, des travaux de fortification des fondations ont été entrepris. Coûteux et finalement peu efficaces sur un permafrost en dégel. Alors les maisons les plus à risque sont démolies. Leurs habitants n’ont pas d’autre choix que de trouver à se loger ailleurs. Pas facile au Spitzberg où le parc locatif est extrêmement limité.

Une question de survie, pourtant, dans cet environnement qui reste extrêmement rude. Et après la triste avalanche qui a fait deux morts ici en décembre 2015. 5.000 tonnes de neige s’étalant sur une largeur de 200 mètres se sont abattues sur la ville. La première fois qu’une avalanche s’aventurait aussi loin. Selon le ministre norvégien du Climat et de l’Environnement, il ne s’agit là que du début des changements « dévastateurs » que la région doit s’attendre à subir dans les années à venir.

Notre série sur le Spitzberg :

[Objectif Spitzberg] L’épicentre du changement climatique

[Objectif Spitzberg] La fonte des glaces, quelles conséquences ?

[Objectif Spitzberg] Au Svalbard, mémoire de 13 000 ans de biodiversité

Pour aller plus loin sur le Spitzberg :

Welcome to the fastest-heating place on Earth – The Guardian

Pourquoi le réchauffement climatique empire la crise du logement au Svalbard ? – Radio France Internationale

Five years of record warmth intensify Arctic’s transformation – Nature

Climat. Le changement climatique envoie l’Arctique en “terrain inconnu” – Courrier International

Newsletter

Fermer

Inscription à la Newsletter

Mentions légales

Fermer

Mentions légales

Conditions d'utilisation du site internet energy-observer.com

Vous êtes actuellement connecté au site internet de Energy Observer SAS.
L'utilisateur en ayant accès à ce site s'engage à se conformer aux présente conditions d'utilisation.

Informations éditeur :

Ce site est édité par :
ENERGY OBSERVER
Société par Actions Simplifiée au capital social de 800 000 euros,
Immatriculée au Registre des Sociétés de Saint-Malo sous le N° 812 988 020 RCS Saint-Malo,
Siège social: 40, rue de la Natière - 35400 Saint-Malo - France.
N° de Siren: 812 988 020

Direction de la communication corporate de ENERGY OBSERVER

6 bis, avenue Louis Martin
35400 Saint-Malo
France

Responsable de la publication : Victorien Erussard

Informations hébergeur :

Ce site est hébergé par :
GABOWEB
Société à Responsabilité Limitée au capital social de 10 000 euros
Immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Pontoise sous le N° B 502 435 563,
Siège social : 209 Parc des copistes, 20 Avenue Berthe Morisot – 95220 Herblay France.

Droits d'auteur / Copyright

Conformément à la Loi « Informatique et Libertés » modifiée n° 78-17 du 6 janvier 1978, les informations vous concernant sont destinées à la société ENERGY OBSERVER, responsable du traitement. Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courriel à l'adresse électronique suivante : . En cas de rectification, une copie des informations telles que rectifiées sera communiquée à l'intéressé par voie électronique ou par courier

La présentation et chacun des éléments, y compris le nom de domaine, les marques, logos, enseignes, dessins, illustrations, photographies, textes, graphiques et autres fichiers apparaissant sur le présent site www.energy-observer.org, sont protégés par les lois en vigueur sur la propriété intellectuelle, et appartiennent à ENERGY OBSERVER SAS ou font l'objet d'une autorisation d'utilisation.

Aucun élément composant le site www.energy-observer.org ne peut être copié, reproduit, modifié, réédité, chargé, dénaturé, transmis ou distribué de quelque manière que ce soit, sous quelque support que ce soit, de façon partielle ou intégrale, sans l'autorisation écrite et préalable de ENERGY OBSERVER SAS à l'exception d'une stricte utilisation pour usage personnel, privé et non-commercial, sans modification des éléments présents sur le site www.energy-observer.org.

La mention suivante doit notamment apparaître sur toute copie autorisée de tout ou partie du contenu du site: "©Copyright ENERGY OBSERVER. Les photographies figurant sur le site www.energy-observer.org ne sont pas contractuelles."

Droits de ENERGY OBSERVER en sa qualité de producteur de bases de données

Tout, prospect ou partenaire dispose d’un droit personnel, non exclusif, incessible et intransmissible de consultation des informations contenues sur le site www.energy-observer.org pour ses propres besoins.

Il est autorisé à extraire et/ou réutiliser une partie du contenu de ce site à des fins personnelles de consultation, sous réserve que cette extraction et/ou réutilisation ne porte pas sur une partie, appréciée qualitativement ou quantitativement, substantielle du contenu de ce site. En outre, est également interdite l’extraction et/ou la réutilisation répétée du contenu, même non substantiel, de ce site.

Toute reproduction totale ou partielle du site à des fins autres est expressément prohibée par les articles L. 342-1 et L. 342-2 du Code de la propriété intellectuelle. Est également interdite la communication au public de tout ou partie du contenu du site, sous quelque forme et à destination de quelque public que ce soit.

En particulier, l’utilisation à des fins commerciales du contenu de ce site est expressément interdite.

Responsabilité

L'ensemble des informations accessibles via ce site sont fournies en l'état. ENERGY OBSERVER SAS ne donne aucune garantie, explicite ou implicite, et n'assume aucune responsabilité relative à l'utilisation de ces informations.

L'utilisateur est seul responsable de l'utilisation de telles informations.

ENERGY OBSERVER se réserve le droit de modifier à tout moment les présentes notamment en actualisant le site www.energy-observer.org.

ENERGY OBSERVER SAS ne pourra être responsable pour quel que dommage que ce soit tant direct qu'indirect, résultant d'une information contenue sur ce site.

L'utilisateur s'engage à ne transmettre sur ce site aucune information pouvant entraîner une responsabilité civile ou pénale et s'engage à ce titre à ne pas divulguer via ce site des informations illégales, contraires à l'ordre public ou diffamatoires.

ENERGY OBSERVER SAS met tout en œuvre pour offrir aux utilisateurs des informations et/ou des outils disponibles et vérifiés, mais ne saurait être tenue pour responsable des erreurs, d’une absence de disponibilité des informations et/ou de la présence de virus sur son site www.energy-observer.org.

Les sites extérieurs à ENERGY OBSERVER ayant un lien hypertexte avec le présent site ne sont pas sous contrôle de ENERGY OBSERVER qui décline par conséquent toute responsabilité quant à leur contenu. L'utilisateur est seul responsable de leur utilisation.

Lien hypertexte

La création de liens hypertexte vers le site www.energy-observer.org est soumise à l'accord préalable de ENERGY OBSERVER SAS. Pour toute demande, vous pouvez vous diriger vers les contacts donnés sur le site.

Messagerie

Pour toute remarque sur le fonctionnement du site www.energy-observer.org, vous pouvez envoyer un message à .

Important

Les messages que vous nous ferez parvenir par l'intermédiaire d'Internet peuvent être interceptés sur le réseau. Jusqu'à ce qu'ils nous parviennent, leur confidentialité ne peut être garantie.

Crédits

Fermer

Crédits

Crédit Photographies

© copyright photothèque Energy Observer -
Photos : Patrick AVAVIAN, Leah BALL, Jérémy BIDON, Kadeg BOUCHER, Pierrick CONTIN, Amadea KOSTRZEWA

Crédit Film de présentation

Image : Jeremie ELOY, Romain FROGÉ /Wanaii Films, Jean Charles GRANJON/Bonne Pioche, Julien VOIGT, Guillaume LE CORRE
Images 3D : Kadeg BOUCHER et Quentin CHICHE
Montage : Delphine COHEN
Direction artistique et graphisme : Cokau lab
Identité visuelle : Studio Be-Poles
Musique : Demusmaker
Mixage son : Rodolphe GERVAIS/Studio du faune
Réalisation : Jérôme DELAFOSSE

Crédit Web

Réalisation du site : DOUNY

Crédit Identité visuelle

Identité visuelle : Studio Be-Poles

Menu

Contact

Partenaires

  • AccorHotels
  • Thélem Assurances
  • Transport by Delanchy
  • Engie