[Objectif Spitzberg]
La fonte des glaces, quelles conséquences ?

Energy Observer est en passe de devenir le premier navire au monde à rejoindre le Cercle polaire arctique, propulsé uniquement aux énergies renouvelables et à l’hydrogène. 2,400 milles d’une navigation historique à parcourir entre St Pétersbourg et le Spitzberg, destination emblématique à plusieurs égards.

Cette île de l’archipel norvégien du Svalbard subit de plein fouet les effets du changement climatique, plus que n’importe où sur la planète. Un phénomène qu’Energy Observer va documenter durant son Odyssée.

Depuis 2014, l’Antarctique a perdu une superficie de glace équivalente à quatre fois la France. Pourtant la région ne se réchauffe pas. Elle reste l’endroit le plus froid de la Terre. L’Arctique, de son côté, connaît un réchauffement climatique deux fois plus rapide que le reste de notre planète. Les glaciers et les glaces de mer fondent. En moins de 20 ans, la région a perdu 1,6 million de kilomètres carrés de glace. Et la fonte de la banquise ne cesse de s’accélérer. Avec des conséquences pour l’écosystème local, mais aussi pour le reste du globe, à court, moyen et long termes.

Ainsi dans les fjords, les chercheurs trouvent-ils déjà des espèces de poissons inattendues. Car la hausse des températures de l’eau liées à la fonte des glaces procure à la région des conditions atlantiques. Les morues se font plus rares, mettant en danger les phoques qui peinent à changer de régime alimentaire. Les baleines blanches, en revanche, semblent se régaler des maquereaux et des harengs qui ont récemment fait leur apparition dans l’Arctique.

Un habitat naturel qui diminue

Les ours polaires, de leur côté, souffrent d’une perte de leur habitat. Et d’une période et d’un territoire de chasse qui se réduisent. Avec la disparition de la banquise, l’état de santé général des ours se détériore. Les portées sont moins nombreuses et les adultes plus fragiles.

Les hommes, quant à eux, pourraient aussi pâtir de la disparition des quelques espèces animales dont ils se nourrissent. Mais peut-être, avec la diminution des surfaces glacées, verront-ils une augmentation des possibilités de navigation et même des transports par voie terrestre. Et une nouvelle exploitation possible des réserves pétrolières et gazières en mer. Avec les préoccupations sociales et environnementales qui les accompagneront.

La montée des eaux

Plus globalement, c’est une montée du niveau de la mer de près de 60 mètres qui nous attend si les 30 millions de kilomètres cubes de glace menacés venaient effectivement à fondre. Depuis le début du XXe siècle, le niveau de la mer a déjà augmenté d’une vingtaine de centimètres. Ainsi des îles du Pacifique ont été englouties. Plus près de nous, le littoral du golfe du Lion fait face à une érosion galopante.

Et ce que les chercheurs appellent l’amplification polaire n’arrange en rien la situation. Car avec la diminution des surfaces enneigées, ce sont des territoires plus foncés ou des surfaces marines qui apparaissent et absorbent un peu plus de la chaleur solaire. Augmentant ainsi le réchauffement climatique global.

Dans la vidéo ci-dessous, la fonte des glaces en Arctique est assez visible, avec la fonte des glaces anciennes qui sont remplacées par des glaces plus jeunes et plus fines.

La modification des courants océaniques

Les courants océaniques pourraient également se voir largement perturbés. Ces courants qui transportent l’eau froide vers le sud et charrient les eaux tropicales vers le nord. Conséquence : le climat mondial pourrait devenir plus chaotique et les événements météorologiques extrêmes devenir de plus en plus fréquents et intenses.

Des effets qui risquent d’être d’autant plus marqués que le pergélisol, le sol gelé de l’Arctique, semble lui aussi menacé par le réchauffement climatique. Une menace de taille, car une grande quantité de carbone s’y est naturellement retrouvée stockée au fil du temps. Aujourd’hui, l’incertitude demeure quant à la vitesse de son dégel. Mais sa contribution au réchauffement pourrait aller de 1 °C… à pas moins de 12 °C !

 

Notre dossier sur le Spitzberg :

[Objectif Spitzberg] L’épicentre du changement climatique

Pour aller plus loin :

Newsletter

Fermer

Inscription à la Newsletter

Mentions légales

Fermer

Mentions légales

Conditions d'utilisation du site internet energy-observer.com

Vous êtes actuellement connecté au site internet de Energy Observer SAS.
L'utilisateur en ayant accès à ce site s'engage à se conformer aux présente conditions d'utilisation.

Informations éditeur :

Ce site est édité par :
ENERGY OBSERVER
Société par Actions Simplifiée au capital social de 800 000 euros,
Immatriculée au Registre des Sociétés de Saint-Malo sous le N° 812 988 020 RCS Saint-Malo,
Siège social: 40, rue de la Natière - 35400 Saint-Malo - France.
N° de Siren: 812 988 020

Direction de la communication corporate de ENERGY OBSERVER

6 bis, avenue Louis Martin
35400 Saint-Malo
France

Responsable de la publication : Victorien Erussard

Informations hébergeur :

Ce site est hébergé par :
GABOWEB
Société à Responsabilité Limitée au capital social de 10 000 euros
Immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Pontoise sous le N° B 502 435 563,
Siège social : 209 Parc des copistes, 20 Avenue Berthe Morisot – 95220 Herblay France.

Droits d'auteur / Copyright

Conformément à la Loi « Informatique et Libertés » modifiée n° 78-17 du 6 janvier 1978, les informations vous concernant sont destinées à la société ENERGY OBSERVER, responsable du traitement. Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courriel à l'adresse électronique suivante : . En cas de rectification, une copie des informations telles que rectifiées sera communiquée à l'intéressé par voie électronique ou par courier

La présentation et chacun des éléments, y compris le nom de domaine, les marques, logos, enseignes, dessins, illustrations, photographies, textes, graphiques et autres fichiers apparaissant sur le présent site www.energy-observer.org, sont protégés par les lois en vigueur sur la propriété intellectuelle, et appartiennent à ENERGY OBSERVER SAS ou font l'objet d'une autorisation d'utilisation.

Aucun élément composant le site www.energy-observer.org ne peut être copié, reproduit, modifié, réédité, chargé, dénaturé, transmis ou distribué de quelque manière que ce soit, sous quelque support que ce soit, de façon partielle ou intégrale, sans l'autorisation écrite et préalable de ENERGY OBSERVER SAS à l'exception d'une stricte utilisation pour usage personnel, privé et non-commercial, sans modification des éléments présents sur le site www.energy-observer.org.

La mention suivante doit notamment apparaître sur toute copie autorisée de tout ou partie du contenu du site: "©Copyright ENERGY OBSERVER. Les photographies figurant sur le site www.energy-observer.org ne sont pas contractuelles."

Droits de ENERGY OBSERVER en sa qualité de producteur de bases de données

Tout, prospect ou partenaire dispose d’un droit personnel, non exclusif, incessible et intransmissible de consultation des informations contenues sur le site www.energy-observer.org pour ses propres besoins.

Il est autorisé à extraire et/ou réutiliser une partie du contenu de ce site à des fins personnelles de consultation, sous réserve que cette extraction et/ou réutilisation ne porte pas sur une partie, appréciée qualitativement ou quantitativement, substantielle du contenu de ce site. En outre, est également interdite l’extraction et/ou la réutilisation répétée du contenu, même non substantiel, de ce site.

Toute reproduction totale ou partielle du site à des fins autres est expressément prohibée par les articles L. 342-1 et L. 342-2 du Code de la propriété intellectuelle. Est également interdite la communication au public de tout ou partie du contenu du site, sous quelque forme et à destination de quelque public que ce soit.

En particulier, l’utilisation à des fins commerciales du contenu de ce site est expressément interdite.

Responsabilité

L'ensemble des informations accessibles via ce site sont fournies en l'état. ENERGY OBSERVER SAS ne donne aucune garantie, explicite ou implicite, et n'assume aucune responsabilité relative à l'utilisation de ces informations.

L'utilisateur est seul responsable de l'utilisation de telles informations.

ENERGY OBSERVER se réserve le droit de modifier à tout moment les présentes notamment en actualisant le site www.energy-observer.org.

ENERGY OBSERVER SAS ne pourra être responsable pour quel que dommage que ce soit tant direct qu'indirect, résultant d'une information contenue sur ce site.

L'utilisateur s'engage à ne transmettre sur ce site aucune information pouvant entraîner une responsabilité civile ou pénale et s'engage à ce titre à ne pas divulguer via ce site des informations illégales, contraires à l'ordre public ou diffamatoires.

ENERGY OBSERVER SAS met tout en œuvre pour offrir aux utilisateurs des informations et/ou des outils disponibles et vérifiés, mais ne saurait être tenue pour responsable des erreurs, d’une absence de disponibilité des informations et/ou de la présence de virus sur son site www.energy-observer.org.

Les sites extérieurs à ENERGY OBSERVER ayant un lien hypertexte avec le présent site ne sont pas sous contrôle de ENERGY OBSERVER qui décline par conséquent toute responsabilité quant à leur contenu. L'utilisateur est seul responsable de leur utilisation.

Lien hypertexte

La création de liens hypertexte vers le site www.energy-observer.org est soumise à l'accord préalable de ENERGY OBSERVER SAS. Pour toute demande, vous pouvez vous diriger vers les contacts donnés sur le site.

Messagerie

Pour toute remarque sur le fonctionnement du site www.energy-observer.org, vous pouvez envoyer un message à .

Important

Les messages que vous nous ferez parvenir par l'intermédiaire d'Internet peuvent être interceptés sur le réseau. Jusqu'à ce qu'ils nous parviennent, leur confidentialité ne peut être garantie.

Crédits

Fermer

Crédits

Crédit Photographies

© copyright photothèque Energy Observer -
Photos : Patrick AVAVIAN, Leah BALL, Jérémy BIDON, Kadeg BOUCHER, Pierrick CONTIN, Amadea KOSTRZEWA

Crédit Film de présentation

Image : Jeremie ELOY, Romain FROGÉ /Wanaii Films, Jean Charles GRANJON/Bonne Pioche, Julien VOIGT, Guillaume LE CORRE
Images 3D : Kadeg BOUCHER et Quentin CHICHE
Montage : Delphine COHEN
Direction artistique et graphisme : Cokau lab
Identité visuelle : Studio Be-Poles
Musique : Demusmaker
Mixage son : Rodolphe GERVAIS/Studio du faune
Réalisation : Jérôme DELAFOSSE

Crédit Web

Réalisation du site : DOUNY

Crédit Identité visuelle

Identité visuelle : Studio Be-Poles

Menu

Contact

Partenaires

  • AccorHotels
  • Thélem Assurances
  • Transport by Delanchy
  • Engie