Les habitants du Spitzberg,
aux premières loges du changement climatique

Energy Observer est devenu, le 10 août 2019, le premier navire au monde à rejoindre le cercle polaire arctique propulsé uniquement aux énergies renouvelables et à l’hydrogène. Plus de 3,000 milles nautiques d’une navigation historique parcourus entre St Pétersbourg et le Spitzberg, destination emblématique à plusieurs égards.

Cette île de l’archipel norvégien du Svalbard subit de plein fouet les effets du changement climatique, plus que n’importe où sur la planète. Un phénomène qu’Energy Observer a documenté durant cette escale symbolique de l’Odyssée.

Globalement, l’Arctique se réchauffe deux fois plus vite que le reste de notre planète. Et au Spitzberg — plus largement au Svalbard —, c’est encore plus marquant. Une centaine de mois maintenant — soit plus de huit ans — que les températures sont supérieures aux normales de saison. À ce stade, les habitants n’ont plus besoin des relevés météo pour mesurer le changement climatique en cours. Ses effets se font ressentir au quotidien. La pluie, notamment, remplace la neige. Le mois de janvier dernier a même été de 4,7 °C plus chaud qu’habituellement.

Il y a 15 ans, le fjord était recouvert de glace. Les habitants pouvaient le traverser à pied ou même en moto neige. Mais ce n’est plus le cas. Avec la hausse des températures, la glace ne tient plus. La mer fait désormais des vagues. Et certains ont dû quitter leur maison, menacée par l’érosion.

Des habitants délogés

En décembre 2015, une avalanche exceptionnelle a déferlé sur Longyearbyen, laissant deux morts derrière elle. De nouveaux outils d’alerte ont été mis en place. Pour les habitants de l’île, les ordres d’évacuation se multiplient. Mais de nouveau, en février 2017, une coulée de neige a détruit deux bâtiments. Car la vitesse à laquelle se produit le réchauffement met également à mal les capacités des météorologues à faire de bonnes prévisions. Alors, certains choisissent tout simplement de quitter la ville. Les autres font face. En mars 2018, l’abandon définitif de près de 150 maisons a été recommandé par des experts. Et dans le centre-ville, une quarantaine de bâtiments devront être protégés par des barrières anti-avalanche.

Août 2019, Longyearbyen sous la neige ; du jamais vu en 30 ans ! Photo sans filtre noir & blanc.
August 2019, Longyearbyen under the snow: never seen in 30 years! Picture without B&W filter.

Autre conséquence du réchauffement climatique : la fonte du pergélisol (ou permafrost). Un dégel qui déstabilise les habitations. Ainsi l’ancien hôpital de l’île, reconverti en logements en 1997, a été évacué en 2016. Des fissures étaient apparues et il menaçait de s’effondrer. Un dégel a l’origine également d’infiltrations d’eau comme celle emblématique qui a eu lieu récemment du côté de la réserve mondiale de semence enfouie sous une montagne du Spitzberg.

Un écosystème bouleversé

De saison en saison, les habitants de Longyearbyen voient également évoluer l’écosystème dans lequel ils vivent. Les morues polaires qui survivent en se cachant sous la glace ont, pour ainsi dire, disparu de la région. Les ours polaires, quant à eux, sont poussés vers les villes par la fonte de la banquise et la faim. Et il y a quelques jours, ce sont quelque deux cents cadavres de rennes morts de faim pendant l’hiver qui ont été retrouvés sur l’archipel.

Dans le même temps, des poissons nouveaux arrivent par centaines, faisant le bonheur des pêcheurs locaux et forçant certains à l’optimisme. Ceux-là espèrent que le réchauffement climatique profitera à la vie locale. De nouvelles zones de pêche, donc, mais aussi de nouvelles routes maritimes. De quoi finalement doper l’industrie, le tourisme et l’emploi… mais à quel prix ?

Notre série sur le Spitzberg :

[Objectif Spitzberg] L’épicentre du changement climatique

[Objectif Spitzberg] La fonte des glaces, quelles conséquences ?

[Objectif Spitzberg] Au Svalbard, mémoire de 13 000 ans de biodiversité

[Objectif Spitzberg] Longyearbyen, la ville qui se réchauffe le plus vite sur Terre

[Objectif Spitzberg] Les ours polaires menacés par le changement climatique

Newsletter

Fermer

Inscription à la Newsletter

Mentions légales

Fermer

Mentions légales

Conditions d'utilisation du site internet energy-observer.com

Vous êtes actuellement connecté au site internet de Energy Observer SAS.
L'utilisateur en ayant accès à ce site s'engage à se conformer aux présente conditions d'utilisation.

Informations éditeur :

Ce site est édité par :
ENERGY OBSERVER
Société par Actions Simplifiée au capital social de 800 000 euros,
Immatriculée au Registre des Sociétés de Saint-Malo sous le N° 812 988 020 RCS Saint-Malo,
Siège social: 40, rue de la Natière - 35400 Saint-Malo - France.
N° de Siren: 812 988 020

Direction de la communication corporate de ENERGY OBSERVER

6 bis, avenue Louis Martin
35400 Saint-Malo
France

Responsable de la publication : Victorien Erussard

Informations hébergeur :

Ce site est hébergé par :
GABOWEB
Société à Responsabilité Limitée au capital social de 10 000 euros
Immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Pontoise sous le N° B 502 435 563,
Siège social : 209 Parc des copistes, 20 Avenue Berthe Morisot – 95220 Herblay France.

Droits d'auteur / Copyright

Conformément à la Loi « Informatique et Libertés » modifiée n° 78-17 du 6 janvier 1978, les informations vous concernant sont destinées à la société ENERGY OBSERVER, responsable du traitement. Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courriel à l'adresse électronique suivante : . En cas de rectification, une copie des informations telles que rectifiées sera communiquée à l'intéressé par voie électronique ou par courier

La présentation et chacun des éléments, y compris le nom de domaine, les marques, logos, enseignes, dessins, illustrations, photographies, textes, graphiques et autres fichiers apparaissant sur le présent site www.energy-observer.org, sont protégés par les lois en vigueur sur la propriété intellectuelle, et appartiennent à ENERGY OBSERVER SAS ou font l'objet d'une autorisation d'utilisation.

Aucun élément composant le site www.energy-observer.org ne peut être copié, reproduit, modifié, réédité, chargé, dénaturé, transmis ou distribué de quelque manière que ce soit, sous quelque support que ce soit, de façon partielle ou intégrale, sans l'autorisation écrite et préalable de ENERGY OBSERVER SAS à l'exception d'une stricte utilisation pour usage personnel, privé et non-commercial, sans modification des éléments présents sur le site www.energy-observer.org.

La mention suivante doit notamment apparaître sur toute copie autorisée de tout ou partie du contenu du site: "©Copyright ENERGY OBSERVER. Les photographies figurant sur le site www.energy-observer.org ne sont pas contractuelles."

Droits de ENERGY OBSERVER en sa qualité de producteur de bases de données

Tout, prospect ou partenaire dispose d’un droit personnel, non exclusif, incessible et intransmissible de consultation des informations contenues sur le site www.energy-observer.org pour ses propres besoins.

Il est autorisé à extraire et/ou réutiliser une partie du contenu de ce site à des fins personnelles de consultation, sous réserve que cette extraction et/ou réutilisation ne porte pas sur une partie, appréciée qualitativement ou quantitativement, substantielle du contenu de ce site. En outre, est également interdite l’extraction et/ou la réutilisation répétée du contenu, même non substantiel, de ce site.

Toute reproduction totale ou partielle du site à des fins autres est expressément prohibée par les articles L. 342-1 et L. 342-2 du Code de la propriété intellectuelle. Est également interdite la communication au public de tout ou partie du contenu du site, sous quelque forme et à destination de quelque public que ce soit.

En particulier, l’utilisation à des fins commerciales du contenu de ce site est expressément interdite.

Responsabilité

L'ensemble des informations accessibles via ce site sont fournies en l'état. ENERGY OBSERVER SAS ne donne aucune garantie, explicite ou implicite, et n'assume aucune responsabilité relative à l'utilisation de ces informations.

L'utilisateur est seul responsable de l'utilisation de telles informations.

ENERGY OBSERVER se réserve le droit de modifier à tout moment les présentes notamment en actualisant le site www.energy-observer.org.

ENERGY OBSERVER SAS ne pourra être responsable pour quel que dommage que ce soit tant direct qu'indirect, résultant d'une information contenue sur ce site.

L'utilisateur s'engage à ne transmettre sur ce site aucune information pouvant entraîner une responsabilité civile ou pénale et s'engage à ce titre à ne pas divulguer via ce site des informations illégales, contraires à l'ordre public ou diffamatoires.

ENERGY OBSERVER SAS met tout en œuvre pour offrir aux utilisateurs des informations et/ou des outils disponibles et vérifiés, mais ne saurait être tenue pour responsable des erreurs, d’une absence de disponibilité des informations et/ou de la présence de virus sur son site www.energy-observer.org.

Les sites extérieurs à ENERGY OBSERVER ayant un lien hypertexte avec le présent site ne sont pas sous contrôle de ENERGY OBSERVER qui décline par conséquent toute responsabilité quant à leur contenu. L'utilisateur est seul responsable de leur utilisation.

Lien hypertexte

La création de liens hypertexte vers le site www.energy-observer.org est soumise à l'accord préalable de ENERGY OBSERVER SAS. Pour toute demande, vous pouvez vous diriger vers les contacts donnés sur le site.

Messagerie

Pour toute remarque sur le fonctionnement du site www.energy-observer.org, vous pouvez envoyer un message à .

Important

Les messages que vous nous ferez parvenir par l'intermédiaire d'Internet peuvent être interceptés sur le réseau. Jusqu'à ce qu'ils nous parviennent, leur confidentialité ne peut être garantie.

Crédits

Fermer

Crédits

Crédit Photographies

© copyright photothèque Energy Observer -
Photos : Patrick AVAVIAN, Leah BALL, Jérémy BIDON, Kadeg BOUCHER, Pierrick CONTIN, Amadea KOSTRZEWA

Crédit Film de présentation

Image : Jeremie ELOY, Romain FROGÉ /Wanaii Films, Jean Charles GRANJON/Bonne Pioche, Julien VOIGT, Guillaume LE CORRE
Images 3D : Kadeg BOUCHER et Quentin CHICHE
Montage : Delphine COHEN
Direction artistique et graphisme : Cokau lab
Identité visuelle : Studio Be-Poles
Musique : Demusmaker
Mixage son : Rodolphe GERVAIS/Studio du faune
Réalisation : Jérôme DELAFOSSE

Crédit Web

Réalisation du site : DOUNY

Crédit Identité visuelle

Identité visuelle : Studio Be-Poles

Menu

Contact

Partenaires

  • AccorHotels
  • Thélem Assurances
  • Transport by Delanchy
  • Engie