Sphyrna Odyssey traque les secrets des grands cétacés

Au large de Toulon, dans les abysses des canyons du plateau continental, les cachalots chassent les calamars. La présence de plus en plus marquée de l’homme perturbe ces grands sondeurs et pourrait créer une catastrophe écologique et économique… pour l’homme.

Hervé Glotin est professeur à l’Université sud-Toulon-Var (USTV) et à l’Unité mixte de recherche (UMR) sciences de l’information et des systèmes (LSIS). Son dada, c’est les fosses abyssales qui bordent le plateau continental.

Au large de Toulon, là où le talus continental plonge rapidement sous la barre des 1 000 mètres, le scientifique a trempé ses oreilles électroniques.

« Sphyrna Odyssey  est une aventure de deux mois où nous lâchons un drone de surface équipé d’une antenne acoustique de cinq hydrophones et d’une carte son très haute fréquence et très haute vélocité développée par l’université de Toulon, explique le chercheur. Cela nous permet de localiser les grands sondeurs qui ne font surface que 10 % de leur vie et de donner le nombre d’individus au km3. »

L’objet de la mission est de découvrir ce que font les cétacés, spécialement cachalots et baleines à bec, de ces 90% de vie sous-marine dont on ne sait que très peu de chose.

Une vie dans les abysses devenue observable, entre autres, grâce au drone Sphyrna, développé par la société Sea Proven.

/

Des sondes à plus de 1 000 mètres

Ce que l’on savait déjà c’est que durant ses sondes de 45 minutes le cachalot chasse plusieurs centaines de kilos de calamars. Ces céphalopodes des grands fonds eux aussi assez méconnus, sont peu prisés des pêcheurs, mais sont les proies favorites des grands sondeurs.

 

« C’est en écoutant le cachalot chasser que l’on arrive à identifier les réservoirs en calamars, détaille Hervé Glotin. Grâce au sonar que l’on enregistre, de la détection jusqu’à l’approche finale, on arrive à compter le nombre de prédations que le cachalot réalise. Le silence qui suit correspond à l’ingestion. »

Le chercheur a aussi mouillé une bouée subsurface Bombyx à 45 mètres de profondeur qui lui a déjà permis, durant 80 jours, d’identifier une centaine de passages, sans pour autant pouvoir déterminer le nombre d’individus vivant dans la zone. Un nombre que le chercheur estime à une centaine de cachalots. Des super-prédateurs des abysses qui jouent un rôle déterminant, autant sur le plan écologique que sur celui de l’économie. « Si on réduit l’activité de chasse du cachalot, voir si on l’élimine, vous cassez la chaîne trophique, s’inquiète le chercheur. La chaîne trophique est une chaîne alimentaire dans laquelle chacun mange les organismes du niveau inférieur. »

Catastrophe écologique et économique

En Méditerranée, et spécialement sur nos côtes, le cachalot est au sommet de cette chaîne… avant le calamar. La disparition du cétacé permettrait à une nouvelle chaîne trophique de se mettre en place, avec à sa tête le céphalopode, prédateur de poisson. Une nouvelle organisation qui provoquerait une catastrophe économique pour les pêcheurs.

Mais ce qui intéresse le plus le chercheur, c’est bien de savoir si les activités humaines ont une influence sur le comportement des mammifères marins. « Ce qui est évident c’est qu’il y a un risque de blessure par collision avec ces animaux qui sont vulnérables en repos ou en respiration en surface, poursuit Hervé Glotin. Ils ont besoin de ce repos et d’une zone calme en surface pour effectuer des sondes efficaces. Il est aussi possible que le bruit permanent sur la zone perturbe leurs détections et leurs approches aux proies dans des couches d’eau jusqu’à 500-800 mètres. »

Avec un nombre de bateaux de plus en plus important en saison, des paquebots de plus en plus gros, on se dirige vers un désastre annoncé. Le volume sonore aquatique est de plus en plus saturé. Il faut donner des consignes de régulation en termes de vitesse et de densité de bateaux.

Mais surtout changer nos habitudes et réfléchir à des propulsions silencieuses. Des solutions existent. Les moteurs électriques sont de plus en plus performants. L’autonomie a fait un grand pas grâce à l’hydrogène.

Energy Observer en est la preuve navigante.

Newsletter

Fermer

Inscription à la Newsletter

Mentions légales

Fermer

Mentions légales

Conditions d'utilisation du site internet energy-observer.com

Vous êtes actuellement connecté au site internet de Energy Observer SAS.
L'utilisateur en ayant accès à ce site s'engage à se conformer aux présente conditions d'utilisation.

Informations éditeur :

Ce site est édité par :
ENERGY OBSERVER
Société par Actions Simplifiée au capital social de 800 000 euros,
Immatriculée au Registre des Sociétés de Saint-Malo sous le N° 812 988 020 RCS Saint-Malo,
Siège social: 40, rue de la Natière - 35400 Saint-Malo - France.
N° de Siren: 812 988 020

Direction de la communication corporate de ENERGY OBSERVER

6 bis, avenue Louis Martin
35400 Saint-Malo
France

Responsable de la publication : Victorien Erussard

Informations hébergeur :

Ce site est hébergé par :
GABOWEB
Société à Responsabilité Limitée au capital social de 10 000 euros
Immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Pontoise sous le N° B 502 435 563,
Siège social : 209 Parc des copistes, 20 Avenue Berthe Morisot – 95220 Herblay France.

Droits d'auteur / Copyright

Conformément à la Loi « Informatique et Libertés » modifiée n° 78-17 du 6 janvier 1978, les informations vous concernant sont destinées à la société ENERGY OBSERVER, responsable du traitement. Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Vous pouvez l'exercer en adressant un courriel à l'adresse électronique suivante : . En cas de rectification, une copie des informations telles que rectifiées sera communiquée à l'intéressé par voie électronique ou par courier

La présentation et chacun des éléments, y compris le nom de domaine, les marques, logos, enseignes, dessins, illustrations, photographies, textes, graphiques et autres fichiers apparaissant sur le présent site www.energy-observer.org, sont protégés par les lois en vigueur sur la propriété intellectuelle, et appartiennent à ENERGY OBSERVER SAS ou font l'objet d'une autorisation d'utilisation.

Aucun élément composant le site www.energy-observer.org ne peut être copié, reproduit, modifié, réédité, chargé, dénaturé, transmis ou distribué de quelque manière que ce soit, sous quelque support que ce soit, de façon partielle ou intégrale, sans l'autorisation écrite et préalable de ENERGY OBSERVER SAS à l'exception d'une stricte utilisation pour usage personnel, privé et non-commercial, sans modification des éléments présents sur le site www.energy-observer.org.

La mention suivante doit notamment apparaître sur toute copie autorisée de tout ou partie du contenu du site: "©Copyright ENERGY OBSERVER. Les photographies figurant sur le site www.energy-observer.org ne sont pas contractuelles."

Droits de ENERGY OBSERVER en sa qualité de producteur de bases de données

Tout, prospect ou partenaire dispose d’un droit personnel, non exclusif, incessible et intransmissible de consultation des informations contenues sur le site www.energy-observer.org pour ses propres besoins.

Il est autorisé à extraire et/ou réutiliser une partie du contenu de ce site à des fins personnelles de consultation, sous réserve que cette extraction et/ou réutilisation ne porte pas sur une partie, appréciée qualitativement ou quantitativement, substantielle du contenu de ce site. En outre, est également interdite l’extraction et/ou la réutilisation répétée du contenu, même non substantiel, de ce site.

Toute reproduction totale ou partielle du site à des fins autres est expressément prohibée par les articles L. 342-1 et L. 342-2 du Code de la propriété intellectuelle. Est également interdite la communication au public de tout ou partie du contenu du site, sous quelque forme et à destination de quelque public que ce soit.

En particulier, l’utilisation à des fins commerciales du contenu de ce site est expressément interdite.

Responsabilité

L'ensemble des informations accessibles via ce site sont fournies en l'état. ENERGY OBSERVER SAS ne donne aucune garantie, explicite ou implicite, et n'assume aucune responsabilité relative à l'utilisation de ces informations.

L'utilisateur est seul responsable de l'utilisation de telles informations.

ENERGY OBSERVER se réserve le droit de modifier à tout moment les présentes notamment en actualisant le site www.energy-observer.org.

ENERGY OBSERVER SAS ne pourra être responsable pour quel que dommage que ce soit tant direct qu'indirect, résultant d'une information contenue sur ce site.

L'utilisateur s'engage à ne transmettre sur ce site aucune information pouvant entraîner une responsabilité civile ou pénale et s'engage à ce titre à ne pas divulguer via ce site des informations illégales, contraires à l'ordre public ou diffamatoires.

ENERGY OBSERVER SAS met tout en œuvre pour offrir aux utilisateurs des informations et/ou des outils disponibles et vérifiés, mais ne saurait être tenue pour responsable des erreurs, d’une absence de disponibilité des informations et/ou de la présence de virus sur son site www.energy-observer.org.

Les sites extérieurs à ENERGY OBSERVER ayant un lien hypertexte avec le présent site ne sont pas sous contrôle de ENERGY OBSERVER qui décline par conséquent toute responsabilité quant à leur contenu. L'utilisateur est seul responsable de leur utilisation.

Lien hypertexte

La création de liens hypertexte vers le site www.energy-observer.org est soumise à l'accord préalable de ENERGY OBSERVER SAS. Pour toute demande, vous pouvez vous diriger vers les contacts donnés sur le site.

Messagerie

Pour toute remarque sur le fonctionnement du site www.energy-observer.org, vous pouvez envoyer un message à .

Important

Les messages que vous nous ferez parvenir par l'intermédiaire d'Internet peuvent être interceptés sur le réseau. Jusqu'à ce qu'ils nous parviennent, leur confidentialité ne peut être garantie.

Crédits

Fermer

Crédits

Crédit Photographies

© copyright photothèque Energy Observer -
Photos : Patrick AVAVIAN, Leah BALL, Jérémy BIDON, Kadeg BOUCHER, Pierrick CONTIN, Amadea KOSTRZEWA

Crédit Film de présentation

Image : Jeremie ELOY, Romain FROGÉ /Wanaii Films, Jean Charles GRANJON/Bonne Pioche, Julien VOIGT, Guillaume LE CORRE
Images 3D : Kadeg BOUCHER et Quentin CHICHE
Montage : Delphine COHEN
Direction artistique et graphisme : Cokau lab
Identité visuelle : Studio Be-Poles
Musique : Demusmaker
Mixage son : Rodolphe GERVAIS/Studio du faune
Réalisation : Jérôme DELAFOSSE

Crédit Web

Réalisation du site : DOUNY

Crédit Identité visuelle

Identité visuelle : Studio Be-Poles

Menu

Contact

Partenaires

  • AccorHotels
  • Thélem Assurances
  • Transport by Delanchy
  • Engie